www.Ecole-de-conduite-RS.fr

Chatenois 88170

Hiver

Distance de freinage

Comparés aux pneus toutes saisons, les pneus d'hiver peuvent réduire votre distance de freinage jusqu'à 25 %. Il reste toutefois essentiel en hiver d'augmenter la distance qui vous sépare du véhicule devant vous, et d'anticiper votre distance de freinage pour éviter de perdre le contrôle. Freinez graduellement pour ne pas bloquer les roues.

Vitesse et distance nécessaire au freinage

Découvrez comment la vitesse affecte la distance nécessaire pour immobiliser votre véhicule en conditions hivernales.


Freiner sans ABS

Il est important de savoir si votre véhicule est équipé ou non de freins ABS : sans ABS, vous devrez parfois utiliser la technique de freinage au seuil.

Ne pompez pas les freins!

Certains croient qu'il faut pomper les freins pour éviter de perdre le contrôle. Vous devriez plutôt utiliser la technique de freinage au seuil : freinez fermement sans bloquer les roues. Une fois bloquées, les roues ne vous permettront pas de changer de direction si nécessaire.





Freiner avec des freins ABS

Sur une chaussée glissante, le dispositif de freins anti-blocage permet d'immobiliser efficacement votre véhicule. Certains croient qu'il est préférable de pomper les freins pour éviter le blocage des roues, mais vos freins ABS sont justement conçus à cet effet.



Prévoir

La première règle à respecter, c'est la préparation aux difficultés de circulation. Il va de soi que, résidant dans une région montagneuse ou étant amené à y circuler souvent à la mauvaise saison, la nécessité d'équiper son véhicule en pneus hiver (voir plus loin) s'impose d'elle-même. Avant de se déplacer, il faut se renseigner sur les conditions météo à venir, en particulier avant d'entreprendre un long trajet pour évaluer les difficultés du parcours, éventuellement se pourvoir de chaînes, mais aussi plus prosaïquement vérifier le niveau de liquide lave-glace et y ajouter de l'antigel. Pour les véhicules dépourvus de pare-brise chauffant à résistance, disposer d'une raclette est aussi très utile pour éviter l'attente fastidieuse du dégivrage qui peut être très long, notamment pour les véhicules à moteur diesel.

Adapter sa conduite

La prudence commande d'adapter sa conduite dès que l'aspect de la route indique une chute d'adhérence potentielle. Il convient en premier lieu d'anticiper. Pour cela, il faut réduire sa vitesse et augmenter la distance qui sépare du véhicule précédent pour se ménager le temps de réagir et, le cas échéant, freiner le moins brutalement possible. Car plus l'adhérence est précaire, plus il est nécessaire de conduire en douceur pour préserver la liaison devenue ténue des pneus avec le sol. Éviter au maximum les coups de volant brutaux, rouler autant que possible sur un rapport plus élevé qu'à l'habitude pour réduire le couple à la roue font alors partie des principes à adopter. Pour aller plus loin, nous ne saurions que trop recommander à ceux qui en ont les moyens d'investir dans un stage de conduite sur neige, ainsi qu'en proposent de nombreuses écoles basées dans les stations de sports d'hiver. Enfin, prévoyez des vêtements confortables et ne conduisez pas engoncé et avec des chaussures trop grosses, comme les moon-boots, qui vous feront appuyer sur l'accélérateur et le frein en même temps. Au besoin, prévoyez une paire de chaussures pour la conduite et une autre pour la neige et, si vous affrontez la France profonde, quelques vivres. Vous les apprécierez si, bloqué, vous devez attendre plusieurs heures le passage du chasse-neige. 

Pneus hiver

Cela dit, ces règles de prudence usuelles ne doivent pas dispenser les automobilistes de chausser des pneus hiver dès que la température tombe durablement sous 7 °C. En effet, même en l'absence de précipitations pluvieuses ou neigeuses, la gomme d'un pneu été se durcit en dessous de cette limite, ce qui réduit fortement sa capacité d'adhérence. Quant à affronter une route enneigée en pneus été, et ce, quel que soit le niveau de compétence du (ou de la) conducteur(trice), c'est le plus court chemin vers le carrossier ou pire encore.
De même, il faut rappeler qu'il est nécessaire d'équiper les quatre roues de sa voiture. Monter des pneus hiver sur le seul essieu des roues motrices ne perturbe pas seulement l'équilibre du comportement sur sol sec, ce choix se révèle surtout très dangereux lorsque le niveau d'adhérence chute. Il met le conducteur à la merci de tête-à-queue intempestifs sur les voitures à roues avant motrices, ou de "tout-droit" lorsque la voiture refuse de tourner dans le cas d'une propulsion. 

Chaînes ou chaussettes

Le fait de monter 4 pneus hiver ne dispense pas d'embarquer dans le coffre une paire de chaînes, en particulier si vous partez pour une station de ski. En effet, l'accès à certaines routes de montagne est réglementé après de fortes chutes de neige, et le montage de ce type d'équipement est alors obligatoire et contrôlé par la maréchaussée. Dans ce cas, seules les roues motrices sont équipées, mais il faut alors limiter sa vitesse à 50 km/h. Les "chaussettes" en tissu permettent de rouler légèrement plus vite, mais elles ne sont pas systématiquement acceptées par les forces de l'ordre.

Le cas des 4 roues motrices

Le fait de disposer d'une transmission aux 4 roues est bien sûr un avantage en termes de motricité. Elle est très utile pour ne pas rester planté dès la première côte enneigée, surtout dans le cas de gros moteurs diesel dont le déferlement de couple si plaisant sur le sec se montre souvent difficile à moduler sur chaussée glissante. Mais il faut garder à l'esprit que, si une telle transmission permet d'accélérer plus fort, elle n'apporte qu'un avantage modéré en virage et ne permet en aucun cas de freiner plus court qu'un modèle à deux roues motrices. La prudence est donc toujours de mise ! En outre, en cas d'obligation d'équipement, ce sont les quatre roues qu'il faudra alors chaîner.

Une infrastructure adaptée

Bien sûr, les conducteurs ne sont pas seuls devant l'adversité. Les directions départementales de l'équipement et les sociétés d'autoroute se tiennent prêtes, de novembre à mars, à saler et éventuellement déneiger. Encore faut-il que les automobilistes respectent les consignes de sécurité leur interdisant notamment, pour leur propre bien, de doubler les chasse-neige.

Les saleuses et les chasse-neige interviennent dès que possible pour dégager les routes.